Ce guide est rédigé en collaboration avec Giovanni Navajo, coach santé.


Nous traversons tous des moments difficiles dans notre vie. Certains s’effacent avec le temps, d’autres peuvent requérir l’aide d’un professionnel. 

Une chose est sûre, notre santé mentale n’est pas à négliger, et nous ne voulons pas la confier à n’importe qui. 

Cependant, il n’est pas toujours évident de savoir à quel professionnel s’adresser.  “Dois-je aller voir un psy? Ou plutôt un coach?”  D’ailleurs, cette étiquette “psy” est trompeuse, car on a tendance à y regrouper plusieurs professions qui sont pourtant différentes…

Comme si faire face à nos problèmes n’était déjà pas assez compliqué… pas vrai?!

L’objectif de ce guide est de vous aider à y voir plus clair quant aux différents professionnels de la santé mentale, afin de pouvoir ensuite vous orienter vers l’expert adéquat.

De quoi vous faire une bonne idée de quel professionnel consulter, et dans quel cas.

Partie 1: Comparaison entre les différents psys

la psychologie
Image par Edyflar Edy sur Pixabay 

Dans cette première partie, nous allons distinguer les principaux types de psys et thérapies, une étape nécessaire au choix du professionnel qui va vous accompagner.

Avant tout , qu’est-ce qu’un psychologue ?

La définition basique du psychologue est quelqu’un qui analyse et explique la psychologie humaine. Pour cela, il s’appuie sur des théories et modèles qu’il a étudiés lors de son cursus (BAC+5). 

Bien sûr, un psychologue pourra se spécialiser dans toutes les branches de la psychologie. 

En général, le psychologue clinicien propose – ou recommande – des psychothérapies, explique aux patients leur psychologie, et réalise des tests psychologiques. Il est le seul à pouvoir délivrer ces tests car il s’agit d’un diagnostic précis qui, justement, caractérise son expertise. 

Par ailleurs, le psychologue a la particularité de réaliser aussi bien des entretiens individuels que des entretiens de groupe, et de pouvoir exercer différents métiers au sein de différentes structures (entreprises, cliniques, centres éducatifs, etc). 

Mais attention, le terme “psy” ne concerne pas seulement les psychologues…

Quelle différence entre un psychologue et un psychiatre?

Qu’est-ce qu’un psychiatre ?

Contrairement au psychologue, le psychiatre est un médecin avec une spécialisation en psychologie. Il peut donc prescrire des médicaments et aura davantage une attitude de médecin avec ses patients.

C’est la principale différence entre un psychiatre et un psychologue, et donc principale différence entre psychologie et psychiatrie. 

A la question, va-t-on aller voir un psychologue ou psychiatre pour une dépression, la réponse n’est pas si simple et dépend souvent de la gravité de la dépression. 

Si la dépression semble sévère, il est conseillé de s’adresser à un psychiatre, ou même un médecin généraliste pour effectuer un diagnostic, car la prescription de médicaments est souvent nécessaire en cas de dépression. 

Mais cela ne veut pas dire que le psychologue n’a pas son rôle à jouer dans l’apaisement d’une dépression. En fait, un psychiatre peut très bien collaborer avec un psychologue pour réaliser certains tests et donner son avis de professionnel. 

Quelle différence entre psychologue et psychanalyste ?

En ce qui concerne le psychanalyste, il est généralement lui-même soit psychologue, soit psychiatre. La psychanalyse ne désigne en fait qu’une thérapie, ou méthode thérapeutique, inventée par Sigmund Freud. 

psychoanalyse-inconscient
Image par Gerd Altmann sur Pixabay 

A l’instar du coach, qui a souvent dû passer lui-même par le “feu” des épreuves, le psychanalyste (et non le psychologue classique) a dû passer lui-même par le “feu” de la psychanalyse, pour devenir psychanalyste. 

Attention cependant, le titre de psychanalyste, tout comme le titre de coach de vie, n’est pas protégé en Suisse. N’importe qui peut donc s’autoproclamer psychanalyste ou coach de vie.  

Mais c’est quoi, au juste, la psychanalyse? La réponse dans le point suivant…

Quelle différence entre psychanalyse et psychothérapie ?

La psychanalyse et la psychothérapie sont des visions assez différentes de la psychologie.

Contrairement au psychothérapeute, le psychanalyste ne guérit pas dans le sens commun où on “se débarrasse” de quelque chose. Le psychanalyste veut simplement que le patient apprenne à vivre avec son “problème”. En fait, ce dernier est plutôt vu comme un trait de personnalité ou une force, et non réellement comme un problème. 

La psychothérapie est un champ très vaste. Elle regroupe différentes thérapies telles que l’hypnothérapie, la sophrologie, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou l’EMDR. 

Alors que dans une psychothérapie le patient se positionne face au psychothérapeute, dans la psychanalyse, le patient (appelé “psychanalysant”) est allongé sur un divan.

On comprend alors que la psychanalyse est davantage propice à l’introspection et la découverte de soi.

Là encore, la psychanalyse est à la psychothérapie, un peu ce que la psychothérapie est au coaching. 

Toutefois, les deux notions peuvent se mélanger et on peut même retrouver des expressions hybrides telles que “psychothérapie psychanalytique”…

D’ailleurs, rappelons que le psychologue peut être lui-même psychanalyste, psychiatre, ou psychothérapeute ou les trois à la fois. 

Partie 2: Les différences entre coach et psy

personne douteuse
Image by Robin Higgins from Pixabay

Quand il en va de la différence entre les coachs et les psys, en fait, au fin fond de votre subconscient, vous connaissez certainement déjà la réponse…au moins en partie. 

Imaginez le psychologue ou psychiatre, derrière son grand bureau, vous fixant d’un air détaché, derrière quelques piles de livres poussiéreux, et des lunettes bien rondes. 

Nous vous avons fait une bonne caricature n’est-ce pas ?

Et bien, la première impression en dit déjà long ! Car, voyez-vous, la différence entre spécialiste et coach existe un peu à cause du patient lui-même…

Approche holistique vs approche “profonde”

On a droit à un bras de fer subtil entre le coach et les différents psys.

D’une part, les coachs (notamment les coachs de vie) se distinguent nettement des psys, par leur approche holistique (globale) et leur positionnement par rapport au client. De cette manière, ils peuvent mieux intégrer le concept de résilience et pérenniser leurs actions, ce qui les valorisent par rapport aux psys.

D’autre part, grâce à leur bagage intellectuel, les psys peuvent toucher du doigt des détails de la vie intime des patients, que le coach ne pourra – au mieux – que deviner. 

Bien sûr, le risque de biais est plus grand avec un psychologue, par exemple, car il va fouiller dans les détails. Mais s’il réussit, et si le patient est convaincu, il peut apporter une aide plus profonde et totale. 

Des psys pas si ouverts que ça…

En effet, il y a souvent comme une sorte de méfiance ou rigidité, lorsqu’on va voir un psychiatre ou un psychologue. C’est un fait déjà constaté depuis longtemps, parfois même voulu par le spécialiste, mais qui, justement, a laissé la voie libre au métier de coach.

Vous avez bien compris : le coach est moins formel. Il a l’atout (et l’inconvénient ?) de se présenter comme un(e) ami(e), un(e) frère/soeur, qui est là surtout pour vous soutenir dans vos difficultés.

En général, le coach ne regarde pas ses clients de haut, et lui-même se sent un peu comme un élève, en apprentissage continu.

Le coach se veut expert dans la relation avec le client.

Grâce à sa relation directe avec le client, il cherche des solutions avec le client, et non “au devant” du client. Autrement dit, le coach n’est pas là pour imposer une théorie, une vision des choses, ou un produit. Il essaie de trouver la démarche la mieux adaptée, à un moment donné, en fonction du client.

C’est généralement un point commun entre psychologues et coachs de vie, bien que les psychologues peuvent avoir une méthodologie plus figée, car davantage basée sur la théorie. En même temps, la thérapie du psychologue peut aussi s’avérer plus souple, dans le sens où il n’y a pas vraiment d’objectifs prédéfinis ou d’étapes à suivre.  

En revanche, les psychiatres, en tant que médecins spécialistes, s’éloignent beaucoup de cette démarche. 

Une différente approche à l’évaluation et l’accompagnement

Le coach ne diagnostique pas un problème en particulier, comme le ferait un psychiatre, ou même un psychologue, mais peut évaluer de façon globale la vitalité ou le bien-être d’une personne.

Chaque coach a un peu son approche pour évaluer la vitalité ou le bien-être d’une personne. Celle de Giovanni, par exemple, se base sur le concept d’énergie nerveuse. 

Ainsi, le coach est un peu à l’image d’un débrouillard qui fait avec les moyens du bord.

Il cherche à savoir le “comment” et non le “pourquoi”. Il se dit : “plutôt que d’essayer de traiter tel problème en particulier, qui n’est probablement que la conséquence d’une chaîne de causalités qui dépassent ma compréhension, je vais essayer d’améliorer la vitalité ou le mieux-être de la personne de manière globale, en agissant sur son mode de vie.”

Le niveau d’évaluation/diagnostic n’est pas la seule différence entre coachs, psychologues, et psychiatres.

La principale différence entre coach ou psychologue, et psychiatre, réside dans l’accompagnement vers l’auto-évaluation et l’indépendance. Le coach, s’il est bon, se sert davantage de l’auto-évaluation que de l’évaluation classique. Le psychologue aussi, mais peut-être déjà moins que le coach.

Ainsi, l’objectif du coach et du psychologue, plus que quiconque, est de rendre les gens autonomes par rapport à la gestion de leurs soucis. 

Un coach ou un psychologue n’est pas censé accompagner une personne toute sa vie. Il est comme un guide spirituel ou un professeur particulier qui vise le long terme.

C’est ce qui, au yeux de Giovanni, donne au coach ou au psychologue toute sa valeur, et ce à quoi on reconnaît un bon coach ou psychologue. 

Ainsi, contrairement à la psychiatrie, psychologues et coachs de vie se rejoignent sur plusieurs points. 

Partie 3: Coach ou psy, vers qui se tourner?

personne dépressive
Photo par pixabay sur Pexels

Vous vous demandez peut-être toujours vers qui vous tourner?

Parfois, le plus simple est d’essayer et comparer vos options, mais ce n’est évidemment pas la solution la plus pratique…

Considérez les deux points suivant avant de prendre votre décision. 

Des métiers qui se complètent mais rarement ensembles

L’atout du coach est son esprit pratique, son ingéniosité, sa culture générale, tandis que sa faiblesse concerne les connaissances spécifiques et théoriques.

C’est tout l’inverse du psychologue, du psychiatre, ou de l’expert de façon générale. 

On comprend donc bien que les deux types de métiers (ou services) peuvent parfaitement se compléter.

Mais, par soucis de temps et d’argent, on peut se demander qui est le plus adapté en fonction de sa propre situation. 

Considérez la gravité de votre situation

Vous l’avez compris, quand il va du traitement du bien-être d’une personne, la recommandation de l’expert adéquat fonctionne au cas par cas.

Mais on peut tout de même établir quelques règles générales. 

Cela dépend surtout de vos objectifs et de la gravité de votre situation. 

En général, les cas les plus graves (schizophrénie, OCD, etc), seront traités plus facilement auprès d’experts tels que les psychologues ou psychothérapeutes. Cela risque même d’être complètement infructueux si vous allez voir un coach à la place. Et se faire prescrire des médicaments par un psychiatre risquerait aussi d’aggraver les choses inutilement, à cause du cercle infernal des effets secondaires. 

La psychiatrie est réservée plutôt aux cas encore plus graves, où le patient a du mal à se laisser influencer verbalement, et a besoin de se voir prescrire des médicaments, dans l’espoir de déverrouiller quelque chose.

En effet, aussi bien dans le coaching que dans la psychologie, il est important que le client ait une certaine sensibilité vis-à-vis de son environnement; car le coaching de vie et la psychologie sont surtout des jeux d’influences.

La psychanalyse concerne surtout les personnes qui ont envie de se connaître, de “savoir”, avant même de résoudre un problème quelconque.

Quelle thérapie pour retrouver confiance en soi ?

Pour des problèmes plus communs, tels qu’une dépression saisonnière, des problèmes relationnels, un manque de confiance en soi, ou des objectifs à atteindre, un coach de vie peut jouer son rôle, et même apporter davantage de soutien qu’un psychologue ou un psychiatre.  

Parfois, on sait déjà ce qui nous permettrait d’aller mieux ou d’atteindre nos objectifs. Mais on n’ose pas passer à l’action, ou alors on est pris dans l’inertie de nos vieilles habitudes. C’est aussi dans ce dernier cas, que le coach jouera un plus grand rôle que le psychologue. 

affiches ne pas abandonner
Photo par Dan Meyers sur Unsplash

Voilà, on y est enfin! Vous devriez être en mesure de savoir vers qui vous tourner. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance dans votre parcours!


A propos du contributeur: Giovanni aide les personnes à gagner en énergie et vitalité, et à gérer l’anxiété. Il a suivi des études d’ingénieur en nutrition et agroalimentaire, puis une spécialisation dans le coaching santé/nutrition au sein de l’IIN. C’est après avoir lutté plusieurs années avec des problèmes de santé, notamment un burnout, de l’anxiété chronique et des crises de panique, qu’il a décidé de devenir coach et d’écrire un livre sur le sujet et sur le concept d’énergie nerveuse.

Continuez votre lecture…

6 façons dont un coach de vie  va vous aider à atteindre votre plein potentiel

6 façons dont un coach de vie va vous aider à atteindre votre plein potentiel

A la recherche d’un coach de vie? Nos astuces pour trouver le bon!

A la recherche d’un coach de vie? Nos astuces pour trouver le bon!

Qu’est ce qu’un coach de vie? En quoi peut-il vous aider?

Qu’est ce qu’un coach de vie? En quoi peut-il vous aider?

Laisser un commentaire